Quand on perd un enfant… il n’y a pas de mot ?

Quand on perd ses parents on devient « orphelin »
Quand on perd son mari, on devient « veuve »
Quand on perd son enfant, il n’y a pas de mot !

Cette absence de qualificatif est une blessure de plus pour tous les parents qui ont perdu un enfant…
Sur internet, beaucoup d’entre eux se nomment « par’anges » : entendez « parents d’un ange »
Quand on a vécu ce drame et que l’on peut mettre un mot, on se sent alors appartenir à une communauté, on a le mot clé pour trouver des informations, du soutien sur internet et dans les associations…

Je rencontre trop souvent des « par’anges » qui ne se sentent pas légitimes de se nommer « parents » mais qui ont besoin d’un mot pour se définir, pour exister et pour ne pas nier l’existence de leur enfant disparu.
Des associations militent pour faire entrer ce mot dans le dictionnaire, en attendant, partagez cette information aux personnes concernées pour qu’elle se sentent enfin reconnues !
Linda Lemay a écrit une sublime chanson sur ce sujet !